Parité hommes-femmes dans le secteur agricole : OXFAM félicite la CEDEAO
Jeudi, 13 décembre, 2018 - 13:45

Monsieur Constant TCHONA, Représentant  OXFAM, a félicité le Parlement de la CEDEAO pour son engagement en faveur de l'égalité des sexes.

Mr Tchona a tenu ce discours lors d’un séminaire qui s’est tenu mardi à Abuja.

Le séminaire était organisé conjointement par l'Institut international du développement durable (IIDD), OXFAM International, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l’ONG Femmes Droit et Développement en Afrique.

Le séminaire concernait  la parité hommes-femmes dans le secteur agricole  grâce à la mise en place d’un réseau interparlementaire.

Le Représentant a également félicité la CEDEAO pour ses efforts visant à garantir le fait que les investissements agricoles bénéficient aux femmes et aux hommes de la région.

M. Sekou Sangare, Commissaire chargé de l'Agriculture, de l'Environnement et des Ressources en Eau de la CEDEAO a souligné le fait que les femmes et les jeunes ne pourraient être mis à l’écart dans aucun processus agricole.

«En tant qu'institution et avec la collaboration de nos partenaires, notre engagement envers vous et ce réseau consiste à mobiliser et à étendre de manière continue notre expertise technique, notre expérience et tout autre soutien dans la mesure de nos moyens pour que le réseau atteigne ses objectifs», a-t-il déclaré.

Le réseau contribuera à minimiser les obstacles liés à la réalisation d'une agriculture durable dans la sous-région de la CEDEAO.

Le réseau du Parlement de la CEDEAO serait également axé sur la lutte contre les inégalités de genre et sociales dans les investissements agricoles et favoriserait les meilleures pratiques pour assurer un développement local inclusif.

Dans son allocution à cette occasion, M. Sekou Sangare, Commissaire chargé de l'Agriculture, de l'Environnement et des Ressources en eau de la CEDEAO, a déclaré que les femmes et les jeunes ne pouvaient être mis à l’écart dans aucun processus de transformation agricole.

M. Sangaré, qui était représenté par M. Ernest Aubee, chargé de programme et Chef de Division Agriculture de la CEDEAO, a déclaré que le réseau était essentiel à la réalisation des objectifs de la politique agricole 2025 de la CEDEAO.

Il a ajouté que la Commission avait mis en place des mécanismes pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région.

«L'un de ces cadres est le Plan régional d'investissement agricole 2025 et les Plans nationaux d'investissement agricole pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle sur lesquels tous les États membres de la CEDEAO travaillent.

"Et nous espérons vivement que d'ici la fin de l'année, nous serons en mesure d'achever ce processus", a-t-il ajouté.

M. Suffyan Koroma, représentant de la FAO au Nigéria a décrit l'inégalité des sexes comme un facteur de pauvreté, de faim et de malnutrition, ajoutant que les hommes et les femmes étaient des partenaires essentiels pour relever les défis.

"La FAO soutiendra cette phase initiale de l'opérationnalisation du réseau pour un montant de 99 000 dollars par le biais d'un mécanisme de projet de coopération technique avec le Parlement de la CEDEAO", a-t-il ajouté.

Source : www.pmnewsnigeria.com